To english biography

 

7654387600-bio-tabachnikAprès avoir joué un rôle déterminant comme directeur artistique du Brussels Philharmonic jusqu'en juin 2015, Michel Tabachnik en est aujourd'hui le chef Emeritus. Avec cet orchestre, il continue de diriger plusieurs concerts par saison, notamment lors de tournées internationales.

Il est par ailleurs l'invité d'institutions prestigieuses comme le SWR Stuttgart, le Konzerthaus de Berlin, le Residentie Orkest de la Haye, l’orchestre de la Fenice à Venise et la Philharmonie de Saint-Pétersbourg. Il s'est produit trois fois lors de la saison inaugurale de la nouvelle Philharmonie de Paris.

Michel Tabachnik a étudié le piano, la composition et la direction d’orchestre à Genève. Ses études à peine terminées, il est remarqué par plusieurs grands chefs d'orchestre qui lui ont témoigné un précieux soutien : Pierre Boulez, Herbert von Karajan et Igor Markevitch. Il fut d’abord l’assistant de Markevitch à l’Orchestre de la Radio Télévision Espagnole à Madrid puis, pendant quatre ans, fut celui de Pierre Boulez, principalement auprès du BBC Symphony Orchestra à Londres.

Cette collaboration l’a rapproché de la musique nouvelle. Proche de Stockhausen, Berio, Ligeti, Messiaen… il a dirigé de nombreuses premières mondiales, en particulier une vingtaine d’œuvres de Iannis Xenakis, qui le considérait comme son interprète favori.

Michel Tabachnik a été le chef titulaire de l’Orchestre de la Fondation Gulbenkian à Lisbonne, de l’Orchestre Philharmonique de Lorraine et de l’Ensemble Intercontemporain à Paris. Des collaborations avec le Berliner Philharmoniker, l’Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam, l’Orchestre de la NHK de Tokyo, l’Orchestre de Paris et des festivals comme ceux de Lucerne, Salzbourg, Aix-en-Provence et bien d’autres viennent enrichir son parcours.

Après avoir été pendant 6 ans, le chef titualaire du Noord Nederlands Orkest, il en est aujourd'hui le Chef-émerite.

Dès sa nomination en septembre 2008 à la direction musicale du Brussels Philharmonic, l’influence de Michel Tabachnik sur cet orchestre est spectaculaire. La Cité de la Musique à Paris leur réserve une résidence de 3 concerts par saison. Ils se produisent à Berlin, Londres, Vienne, Amsterdam, Rotterdam, Salzburg… Leurs tournées les emmènent en Extrême-Orient, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en France…

Dans le domaine de l’opéra, Michel Tabachnik a dirigé les orchestres des opéras de Paris, Genève, Zurich, Copenhague, Lisbonne, Rome, Montréal, Gênes, Bolshoi Theater … Il a notamment été régulièrement invité par la compagnie d’Opéra Canadienne à Toronto, où il a dirigé de nombreuses représentations de Lohengrin, Madame Butterfly, Carmen, The Rake’s Progress.

Parallèlement à son activité de chef d'orchestre, Michel Tabachnik est aussi compositeur et écrivain. Plusieurs de ses œuvres ont été créées récemment, dont Lumières Fossiles, au Pays-Bas, dans le cadre du 100ème anniversaire de la première du Sacre du Printemps, le Prélude à la légende au Festival de Besançon, et le Concerto de violon avec le Brussels Philharmonic et Le livre de Job à la Cité de la musique de Paris.

Sur un livret de Régis Debray, son opéra Benjamin, dernière nuit, est créé en mars 2016 à l’opéra de Lyon qui lui a commandé cette œuvre.

Côté littérature, après De la musique avant toute chose (2008) et L'homme sauvage (2013), Michel Tabachnik s'apprête à publier un deuxième roman et un livre consacré à son rapport à la musique et à la vie.

Michel Tabachnik consacre beaucoup de son temps aux jeunes musiciens. Il a dirigé plusieurs orchestres internationaux de jeunes. Il a été directeur artistique de l’Orchestre des Jeunes du Québec et, pendant douze ans, de l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée, qu’il a lui- même fondé en 1984.

Pédagogue respecté, il a donné de nombreuses master-classes, notamment à Hilversum, Lisbonne (Fondation Gulbenkian), et aux conservatoires de Paris, Bruxelles, Stockholm ainsi qu'à l'Accademia Musicale Chigiana à Sienne. Il a été nommé professeur de direction d’orchestre à l’Université de Toronto (1984-1991) et à l’Académie Royale de Musique de Copenhague (1993-2001).

Sa discographie (chez Erato et Lyrinx) reflète l’éclectisme de son répertoire, qui s’étend de Beethoven à Honegger, de Wagner à Xenakis. Son enregistrement du Concerto pour piano de Schumann (avec Catherine Collard) a été plébiscité par le jury international de la Radio Suisse Romande qui l’a désigné comme la meilleure exécution de cette œuvre.

Elle s’enrichit aujourd’hui des enregistrements sur le Label du Brussels Philharmonic avec notamment son Sacre du printemps salué par les Gramophone Awards de 2013 et son interprétation de La Mer de Debussy, classée numéro 1 par le magazine Classica devant les deux versions de référence de Pierre Boulez.

 

Septembre 2015